DLC/DDM & Antigaspi : tout comprendre

Quelques définitions

DDM (date de durabilité minimale)

La date de durabilité minimale est une date indicative. Une fois la date dépassée, le produit perd de ses qualités gustatives ou nutritives (baisse de la teneur en vitamines par exemple), mais n’est pas dangereux pour la santé. C’est le cas par exemple des produits secs, stérilisés, ou déshydratés (café, lait, jus de fruits, gâteaux secs, boîtes de conserve…).

DLC (date limite de consommation) :

La DLC est la date après laquelle la consommation d’un produit devient dangereuse pour la santé.

Elle est indiquée sur les produits alimentaires périssables et emballés : viandes déjà découpées, charcuteries, poissons,  plats cuisinés réfrigérés…

Cette date est fixée par le fabricant, sauf pour quelques produits pour lesquels la réglementation sanitaire s’impose.

 

Quelles différences entre ces deux dates ?

L’indication sur les produits n’est pas la même lorsqu’il s’agit d’une DDM ou d’une DLC. 

  • DLC : À consommer jusqu’au + jour / mois / année 
  • DDM : À consommer de préférence jusqu’au + mois / année

 

DDM dépassée

Les produits secs , stérilisés ou déshydratés ne risquent rien s’ils sont bien conditionnés au départ et bien conservés. 

Ces produits peuvent être vendus et consommés des mois voire des années après la DDM dépassée. Et si parfois les produits manquent un peu de croquant ou un goût moins prononcé c’est tout de même très bon 🙂 

Quelques exemples de produits qui sont bons même après 2ans : 

  • le chocolat noir, le thé, les bonbons,

DLC dépassée

Les produits frais (viandes, poissons, fruits & légumes ou plats cuisinés) sont des produits fragiles avec une date courte. Il est très important de les conservés au frais et ne pas dépasser la DLC. 

Certains de ces produits sont sujets à des contaminations bactériennes, il faut faire attention à la conservation (au réfrigérateur entre 0 et 4°C) 

Petite idée reçue : Les yaourts natures peuvent se consommer jusqu’à 1 mois après la DLC contrairement aux yaourts sucrés. 

Et l'antigaspi dans tout ça ?

C’est quoi exactement consommer “antigaspi” ? 

Tout d’abord c’est mieux manger, consommer de façon responsable mais aussi faire de l’écologie ! Sauver des produits de la destruction c’est réduire la consommation d’énergie liée à celle-ci. La définition de l’antigaspi évoque une lutte contre le gaspillage, le plus souvent alimentaire. 

L’antigaspi n’est pas seulement alimentaire, les produits des services après ventes par exemple qui sont neufs mais ne peuvent pas être remis sur le marché du neuf ou les vêtements. Si vinted ou leboncoin sont des sites bien ancrés dans nos vies, l’antigaspi alimentaire n’est pas toujours un reflexe.

Depuis 2016 la loi Garot oblige les supermarchés de plus de 400m², n’ont plus le droit de rendre impropres à la consommation des invendus encore consommables. Pour cela une politique de  promotions a été mise en place. 

Comment les reconnaitre ? 

Le plus souvent un bac spécial y est consacré, les produits sont étiqueter en jaune avec une réduction allant de -30% à -60%. 

Vous allez nous dire “on gagne quoi avec l’antigaspi ?” 

Tout d’abord c’est un geste citoyen qui à grande échelle aura un impact très positif sur l’environnement. Mais surtout vous faites des économies ! Et c’est immédiat, en moyenne un ménage qui consomme des produits antigaspi peut économiser jusqu’à 180€ par mois

Comment consommer "antigaspi"

Mieux consommer commence au supermarché ou au marché et continue à la maison. Faire ses courses est une étape importante mais la manière de ranger son réfrigérateur  et d’établir les menus compte aussi. 

Comment gérer sa consommation pour éviter le gaspillage ? Deux méthodes au choix, toutes deux impliquent un peu d’organisation. 

Méthode 1

  • On établit les menus au supermarché ou au marché pendant que l’on fait les courses au gré de ce que l’on achète. 
  • On organise le réfrigérateur en fonction des jours de la semaine et des produits qui seront cuisinés dans le menus.

Méthode 2

  • On range le réfrigérateur par ordre de DLC et produits ouverts.
  • On établit les repas en fonction des dates de péremption proches et produits ouverts.
Vérifié indépendamment
58 avis